Meilleur Ouvrier de France


Depuis fin 2007, Céline Le Belz est « Un des Meilleurs Ouvriers de France », grâce à son interprétation en « peinture à l’aiguille » du motif « pivoines et delphiniums » proposé au concours.

Céline le Belz Brodeuse d'Art à Plumelec ( Morbihan )


Céline Le Belz se passionne depuis l'enfance pour la broderie, en particulier pour le costume traditionnel breton. Elle perfectionne son savoir-faire après l'obtention d'un CAP puis d'un Brevet des Métiers d’Art en broderie main, spécialité broderie or, et crée son entreprise "Brodeline" en 2000. Au fil des années, elle enrichit son activité qui comporte différentes facettes : costume breton, décoration, linge de maison, vêtement contemporain ou copie de costume historique, restauration... Chaque ouvrage est une pièce unique, personnalisée, réalisée avec soin et passion, qu’elle y consacre une journée ou plusieurs centaines d’heures. Broderie couleur, Richelieu, or, sur tulle, sont ses spécialités.

Elle travaille directement pour les particuliers, parfois en collaboration avec d’autres artisans (tapissiers, couturiers …) notamment pour des ouvrages de luxe.

Elle aime aussi laisser son esprit s’évader vers des créations qui offrent une vision contemporaine du métier de brodeuse : réinterprétation (voire dépassement) des techniques et "règles" ancestrales, évolution des traditions, mise en valeur des points, des couleurs, des matières, des sujets,… Elle a ainsi réalisé une coiffe-sculpture monumentale en 2007, une tenture sur le thème du Cosmos en 2011, ou encore, la même année, un tableau illustrant la légende de la naissance des îles du Golfe du Morbihan.

Son travail a été plusieurs fois récompensé lors de concours régionaux et nationaux.

En 2007, elle se voit décerner le titre "Un des Meilleurs Ouvriers de France" - gage de qualité reconnu dans le monde entier - pour une composition de pivoines et delphiniums réalisée en "peinture à l’aiguille". Deux grandes voies se dessinent pour elle à l’avenir, conciliant tradition et modernité : poursuivre le travail dans le respect des techniques anciennes dans les domaines du costume breton, des vêtements d’inspiration historique et de la restauration ; parallèlement, élargir le champ des créations tout en conservant les bases de la broderie à la main : ces réalisations sont souvent le résultat d’une réinterprétation ou d’une transformation des broderies traditionnelles, des techniques, des matériaux, des échelles,… Des partenariats avec d’autres créateurs (tapissiers contemporains ou designers) lui permettent également d’exprimer sa créativité et de changer le regard du public sur son métier.